Retrouvez « Chronique du 9e Art » sur Canal+

« Les chroniques du 9e art »co-produit par l’ONF, Sacrebleu Productions  et post produit par Highfun est a retrouver sur Canal+ . La collection Chroniques du 9e art rend hommage à la grande affinité entre deux formes d’art : la bande dessinée et le cinéma d’animation. À travers 4 histoires de 3 minutes tirées du quotidien, elle révèle le style et l’imaginaire fascinant de créateurs québécois (Guy Delisle , Zviane) et français (Aude Picault, Lewis Trondheim, Jean Matthieu Tanguy) renommés.

lewis_2-1La collection les « Chroniques du 9e art » rend hommage à la grande affinité entre deux formes d’art : la bande dessinée et le cinéma d’animation. À travers 4 histoires de 3 minutes tirées du quotidien, elle révèle le style et l’imaginaire fascinant de créateurs québécois (Guy Delisle, Zviane) et français (Aude Picault, Lewis Trondheim, Jean Matthieu Tanguy) renommés. Découvrez l’humour, la créativité et la fantaisie de ces bédéistes devenus réalisateurs. Une approche ludique et des univers graphiques singuliers sont les fils qui tissent cette microsérie.

guidedumauvaispere-2La bande dessinée et le cinéma d’animation sont au cœur de l’identité culturelle canadienne et française. Quoi de plus naturel que de joindre ces deux univers dans un métissage artistique combinant le talent de têtes d’affiche de la bande dessinée et l’expertise de producteurs passés maîtres en animation ?   »La BD comme le cinéma racontent des histoires, mais un film d’animation nécessite vraiment plus de dessins ! Chroniques du 9e art, c’est une invitation lancée à cinq bédéistes — deux Canadiens et trois Français — pour qu’ils animent leurs personnages. En offrant à ces auteurs le son et le mouvement pour leurs images, nous avons, je crois, donné une nouvelle dimension à leurs histoires », a déclaré Marc Bertrand, producteur à l’ONF.

Chroniques du 9e art rend hommage à la grande affinité entre deux formes d’art : la bande dessinée et le cinéma d’animation. À travers quatre histoires de trois minutes tirées du quotidien, elle révèle le style et l’imaginaire fascinant de célèbres créateurs québécois (Guy Delisle, Zviane) et français (Aude Picault, Lewis Trondheim, Jean Matthieu Tanguy). Découvrez l’humour, la créativité et la fantaisie de ces bédéistes devenus réalisateurs.

Voici les détails des épisodes :

La dent  : Pourquoi la petite souris n’a-t-elle pas récupéré la dent laissée sous l’oreiller? Le Québécois Guy Delisle renoue avec son célèbre «?mauvais père?» pour illustrer avec humour la paternité. Une fenêtre sur le quotidien, signée Chroniques du 9e art.

La pureté de l’enfance  : L’écoute d’une cassette retrouvée transporte la bédéiste Zviane vers son enfance. Basé sur un enregistrement réel, ce film hilarant traduit avec un style ludique l’imaginaire des enfants. Une fenêtre sur le quotidien, signée Chroniques du 9e art.

L’amour libre  :  Dans un café, deux femmes font le point. Rempli de non-dits, ce film de la bédéiste française Aude Picault est un clin d’œil à la jalousie qui se cache parfois derrière les amitiés féminines. Une fenêtre sur le quotidien, signée Chroniques du 9e art.

Chronique panoramique À quoi pensent les gens dans le train? Les Français Lewis Trondheim et Jean Matthieu Tanguy se sont amusés, avec finesse et esprit, à imaginer leur vie dans ce film narré par Thomas Fersen.

L’amour libre Dans un café, deux femmes font le point. Rempli de non-dits, ce film de la bédéiste française Aude Picault est un clin d’œil à la jalousie qui se cache parfois derrière les amitiés féminines.

Diffusions :

 

Sur Canal+ jeudi à 6h32 Rediffusion
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *