« Jessica Forever » bientôt en salle !

A l’occasion de la sortie de « Jessica Forever », Ecce Films avec lequel nous avons collaboré pour de nombreux films dont « Les garçons sauvages », « Kiss and cry » ou encore « La fille du 14 juillet » ont les honneurs ce mois -ci de « Vanity Fair.  A noter que « Jessica Forever » sera en avant-première au mk2 Beaubourg en présence des réalisateur Caroline Poggi et Jonathan Vinel du producteur Emmanuel Chaumet et des comédiens.

featured_jessica-forever-1050x568« Jessica Forever » sort la semaine prochaine. Jessica est une reine mais elle pourrait aussi bien être un chevalier, une mère, une magicienne, une déesse ou une star. Jessica, c’est surtout celle qui a sauvé tous ces enfants perdus, ces garçons solitaires, orphelins et persécutés qui n’ont jamais connu l’amour et qui sont devenus des monstres. Ensemble, ils forment une famille et cherchent à créer un monde dans lequel ils auront le droit de rester vivants.

D2HjtrtWwAIhxPL« Jessica Forever « conte l’errance d’un groupe d’hommes, les Orphelins, dirigé par l’étrange Jessica (magnétique Aomi Muyock) à la recherche d’un foyer pour vivre. Une famille recomposée, dans laquelle chacun cherche à combattre un irrépressible besoin de violence. Derrière les carapaces de muscles se dissimule une fragilité adolescente, que Jessica, figure maternelle mi-guérisseuse mi-guerrière cherche à éveiller. Le film s’affranchit des stéréotypes de genre pour fabriquer des personnages nimbés d’innocence en quête de paix. Le film installe un décalage entre l’image de ces   hommes virils, pourtant adeptes de sucreries et en proie à des rêves juvéniles. C’est l’histoire de monstres qui doivent réapprendre à vivre avec douceur.

jessicaforever_01-h_2018L’existence même d’un film comme « Jessica Forever » ressemble à un acte de bravoure. Film aussi étrange qu’imparfait, force est de constater que le cinéma français a encore de beaux jours devant lui avec des cinéastes comme Jonathan Vinel et Caroline Poggi. Et à tous ceux qui veulent encore se morfondre devant ce mensonge si tenace que le cinéma français n’a plus rien à offrir, « Jessica Forever » prouve que l’on peut encore faire un cinéma libre, audacieux et jeune, et que le meilleur est sans doute à venir.

Un film de cavale et d’apocalypse, dans ce même style radical et paramilitaire, aux confins de l’expérimental, qui n’appartient qu’à eux.

Diffusion :

« Jessica forever » sortie en salle le 1er mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *