Entrez dans la danse, « Let’s dance » est à retrouver sur Arte

Arte raconte l’histoire de la danse en trois temps trois mouvements avec la série documentaire « Let’s  Dance », produite par David Coujar pour Agat Films, et post produite par Highfun. Comme aimait à le dire la grande prêtresse de la danse contemporaine Pina Bausch, il faut « danser sinon nous sommes perdus ». La série « Let’s dance » explore les mystères de la pratique de la danse au travers de ses plus grands et illustres chorégraphes et danseurs. Un voyage d’une intelligence virtuose et joyeuse. Une collection à retrouver sur le site d’Arte jusqu’au 25 février.

LETS_DANCE_1La proposition de cette série documentaire exceptionnelle qu’Arte diffuse cet automne, est de tracer les contours d’une histoire de la danse au XXe siècle, en s’efforçant de montrer son ancrage dans la société. Un panorama éblouissant abordé par le prisme du corps, son matériau de base, au fil de trois épisodes centrés sur le pied, la nudité et les corps atypiques.

dance_ptDe Nijinski à Katy Perry, du pied nu d’Isadora Duncan aux talons aiguilles de Louboutin, de la discrimination raciale à la conquête du droit à un corps différent, « Let’s Dance ! » regarde un siècle de danse et raconte l’histoire de la danse en trois parties à travers le corps des danseur. Entre éclectisme et accessibilité, cette série écrite Florence Platarets et Olivier Lemaire nous porte loin des clichés du genre à découvrir la danse comme vous ne l’avez jamais vue.

Au programme :

letsdance1« Let’s dance -C’est le Pied ».
Le pied est l’outil essentiel du danseur, l’élément fondamental de sa virtuosité, de sa puissance et de son élégance.

letsdance2« Let’s dance – A poil ! ».
D’isadora Duncan à Dita von Teese, de L’Ange Bleu à Showgirls,    « A poil ! » retrace l’aventure de la nudité en danse.

146275_image_vignette« Let’s dance – Ceci est mon corps ».
Longtemps la danse n’a autorisé que des corps jeunes, élancés et musclés. Mais peu à peu, d’autres corps ont conquis la scène.

Diffusion :

Disponible jusqu’au 25 février sur le site d’Arte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *