Archives mensuelles : juillet 2017

« Révolution VHS » à suivre le 1er septembre sur Arte !

Le documentaire « Révolution VHS » de Dimitri Kourtchine  produit par Talweg productions et post produit chez Highfun sera diffusé sur Arte le 1er septembre.  Tandis que les hommages se multiplient – la bibliothèque de Yale vient de se doter d’un département VHS – voici l’histoire de la VHS : celle d’un medium mondialisé. C’est aussi l’histoire de toute une génération qui a grandi avec ces gros rectangles noirs qui crie au monde sa nostalgie. A suivre à la rentrée !

cb92ffabb5c85235-YoshiSodeokaSi son épopée transcende les frontières et les continents aujourd’hui. C’est au Japon qu’est créée la technologie et où naît la VHS. L’Occident, Hollywood en tête, se charge du contenu. Et c’est en Europe, puis dans le bloc de l’Est que la VHS va avoir l’impact le plus important, prenant sa part dans le sabotage du système. A travers un voyage d’Est en Ouest puis d’Ouest en Est, se dessinera le portrait ludique de la mythique cassette. Ce sera aussi un regard sur les années 1980, qui ont redéfini notre monde – peut-être d’une façon beaucoup plus profonde que les révolutions passées.

011150834-croppedCar pour chacun, la VHS est un bout d’histoire personnelle, des souvenirs en pagaille. Toutefois, peu ont pris conscience du véritable impact de la cassette vidéo. Derrière le « fun », l’anecdotique, l’amusant, la VHS est un changement radical. Une libération du regard, attendue depuis plusieurs siècles, dont la puissance sociale et politique se déploie aux quatre coins du monde.

011136491-croppedAujourd’hui, les hommages se multiplient. On fait des projections de VHS, on crée des pochettes de films modernes à la mode VHS, on fait des films sur les VHS (Be Kind Rewind, The Ring, Clerks…), des applis qui permettent de filmer comme sur des VHS ; la prestigieuse bibliothèque de Yale vient de se doter d’un département VHS rassemblant des milliers de films d’horreur improbables… Les défauts, le grain, les stries, l’usure de la bande, tout ce qui faisait pester les cinéphiles il y a encore quinze ou vingt ans est aujourd’hui du plus grand chic. Toute une génération qui a grandi avec ces gros rectangles noirs crie au monde sa nostalgie.