Archives mensuelles : février 2016

And the Winner is…(Oscars 2016)

Après la soirée des césars de vendredi qui a vu couronner Fatima (César du meilleur film et du meilleur espoir féminin),  Arnaud Desplechin pour Trois souvenirs de ma jeunesse (César du Meilleur réalisateur), et  Mustang  (Césars du meilleur film, scénario, et montage) . A côté, les films de la compétition officielle font pâle figure : Meilleur acteur (Vincent Lindon pour La loi du marché ), Meilleur Actrice  (Catherine Frot pour Marguerite),  Espoir et Second rôle masculins (pour  La tête haute ). Voici le palmarès des Oscars 2016 qui s’est déroulé cette nuit…

648x415_l_acteur_americain_leonardo_dicaprio_accepte_son_oscar_de_meilleur_acteur_pour_son_interpretation_dans_the_revenant_le_28_fevrier_2016_a_hollywood_en_califorinieAvec ses 12 nominations, on pensait que le film d’Iñárritu allait écraser la soirée. Mais il ne repart finalement qu’avec trois statuettes. Leonardo DiCaprio décroche comme prévu son premier oscar en cinq tentatives depuis Gilbert Grape (il avait alors dix-neuf ans). Alejandro Iñárritu, lui, signe le doublé en tant que meilleur réalisateur après Birdman l’année dernière, rejoignant John Ford et Joseph Mankiewicz. Mais le grand gagnant de la soirée est Mad Max Fury Road, qui a décroché six statuettes. Mais c’est une victoire amère pour le film de George Miller.

Spotlight_film_2015En effet, il doit se contenter de récompenses techniques et passe ainsi à côté de la récompense suprême, puisque l’Oscar du meilleur film a été décerné à l’excellent Spotlight, la surprise de la soirée. Il raconte l’enquête du Boston Globe qui a révélé le scandale des prêtres pédophiles. Les producteurs ont rendu hommage aux victimes des abus sexuels dans l’Église et ont espéré que leur film aide le Vatican à agir pour les contrer.

lefilsdesaul-tt-width-604-height-403-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000Quand à l’Oscar du Meilleur film étranger, il est décérné au  film du Hongrois Laszlo Nemes Le fils de Saul . Ce film sur l’horreur des Sonderkommando à Auschwitz avait déjà été récompensé à Cannes et bat notamment le candidat français, Mustang mais aussi Summer d’Alanté Kavaité pour la Lituanie, le western roumain Afferim! de Rudi Jude, le prodigieux triptyque Les mille et une nuits du Portugais Miguel Gomes, le film taïwanais The Assassin de Hou Hsiao-hsien, prix de la mise en scène à Cannes, ou encore 11 Minutes du Polonais Jerzy Skolimowski, présenté début septembre à la Mostra de Venise.

Voici le palmarès complet :

Meilleur film : Spotlight de Tom McCarthy.

Meilleur réalisateur : Alejandro Gonzalez Inarritu pour The Revenant.

Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio dans The Revenant.

Meilleure actrice : Brie Larson dans Room.

Meilleur acteur dans un second rôle : Mark Rylance pour Le Pont des espions.

Meilleure actrice dans un second rôle : Alicia Vikander dans The Danish Girl.

Meilleur scénario original : Josh Singer et Tom McCarthy pour Spotlight.

Meilleur scénario adapté : Charles Randolph et Adam McKay pour The Big Short : le casse du siècle.

Meilleur film étranger : Le Fils de Saul de László Nemes (Hongrie).

Meilleur film d’animation : Vice-versa de Pete Docter et Jonas Rivera.

Meilleur documentaire : Amy de Asif Kapadia.

Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour The Revenant.

Meilleur montage : Margaret Sixel pour Mad Max: Fury Road.

Meilleurs décors : Colin Gibson et Lisa Thompson pour Mad Max: Fury Road.

Meilleure création de costumes : Jenny Beavan pour Mad Max: Fury Road.

Meilleurs maquillages et coiffures : Lesley Vanderwalt, Elka Wardega et Damian Martin pour Mad Max: Fury Road.

Meilleur montage sonore : Mark A. Mangini et David White pour Mad Max: Fury Road.

Meilleur mixage de son : Chris Jenkins, Gregg Rudloff et Ben Osmo pour Mad Max: Fury Road.

Meilleurs effets visuels : Mark Williams Ardington, Sara Bennett, Paul Norris, Andrew Whitehurst pour Ex Machina.

Meilleure chanson originale : Jimmy Napes et Sam Smith pour Writing’s on the Wall dans 007 Spectre.

Meilleure musique de film : Ennio Morricone pour Les Huit Salopards.

Meilleur court métrage de fiction : Stutterer, de Serena Armitage et Benjamin Cleary.

Meilleur court métrage d’animation : Bear Story de Pato Escala Pierart et Gabriel Osorio Vargas.

Meilleur court métrage documentaire : A Girl in the River : The Price of Forgiveness de Sharmeen Obaid-Chinoy.