« Génération écran : génération malade » à suivre sur Arte

Retrouvez le 3 octobre à 22h40 sur Arte le documentaire de Raphael Hitier « Génération écran : génération malade » . Produit par Effervence, Palmyra, et post produit par Highfun, explore les conséquences de l’exposition des plus jeune devant un écran. Omniprésents dans le quotidien, les écrans représentent un défi inédit pour le cerveau, surtout chez les enfants et les adolescents. Faut-il en avoir peur ? Tour d’horizon des dernières découvertes scientifiques en la matière, avec le témoignages de spécialistes en neurosciences et addictologie, de médecins psychiatres comme Serge Tisseron, mais aussi de jeunes ados “gamers”. 

generation-ecran-generation-malade«En 2008, j’ai lancé le slogan : ‘Pas d’écran avant 3 ans’. Je n’ai pas changé d’avis», explique le psychiatre Serge Tisseron, le conseiller scientifique du documentaire Générations écrans : génération malade ? «Il est primordial de ne pas laisser un petit enfant seul face à un écran, car cela risque de le couper des apprentissages fondamentaux. Par la suite, il faut continuer d’accompagner les plus jeunes pour les aider à donner du sens à ce qu’ils regardent», poursuit-il.

istock-625755364_w837_h553_r4_q90Avant d’avoir l’âge d’entrer à l’école, en Chine comme en Occident, un enfant passerait jusqu’à six heures par jour devant un écran. En consultation, les pédiatres remarquent chez les tout-petits exposés à la télévision, au smartphone ou encore à la tablette des troubles du comportement et de l’apprentissage tels une intolérance à la frustration et un rejet des limites, mais aussi un retard de langage. À l’adolescence, période clé pour le développement du cerveau, les pratiques numériques se multiplient avec l’utilisation massive des réseaux sociaux et des jeux vidéo. Outre la mécanique des applis qui stimulent notre circuit de la récompense pour nous rendre dépendants, les médecins dénoncent aussi l’augmentation de l’addiction aux jeux vidéo, une maladie reconnue depuis 2018 par l’Organisation mondiale de la santé. En Chine, un des pays les plus touchés par le phénomène, les parents sont nombreux à envoyer leurs enfants dans des centres de désintoxication spécialisés qui “soignent” à coups d’entraînements militaires et de séances de méditation cette “pathologie” assimilée à une déviance.

HE7TFHWFKVZXQCZOZXTCZB3MVYDans les pays occidentaux, avant même d’être scolarisés, les enfants passeraient jusqu’à six heures devant un écran. Cette exposition précoce et intense aux télévisions, tablettes et téléphones portables n’est pas anodine : partout, les pédiatres remarquent des troubles de l’apprentissage et de l’apprentissage du langage, une intolérance à la frustration et un rejet des limites. A l’adolescence, la multiplication des pratiques numériques s’accentue, provoquant des dépendances aux jeux vidéo. Bien que récent, le phénomène commence à être bien étudié par les scientifiques, qui parviennent désormais à mieux en cerner les conséquences.

Diffusion :

« Générations écrans : génération malade ? », le 3 octobre à 22h40 sur Arte, et sur Arte.tv entre le 26 septembre et le 1er décembre.